Festival « Ce que peut le cinéma » : le Moyen-Orient à l’honneur !

cequepeutCe soir sera donné le coup d’envoi de la 6ème édition du Festival biennal « Proche-Orient : ce que peut le cinéma ». Créé en 2003, ce rendez-vous précieux a pour objectif de sensibiliser le public aux problématiques de ladite région à travers des courts ou longs métrages et des documentaires. Au programme ? Une quarantaine de films mettant en avant  l’Egypte, l’Irak, l’Iran, Israël, le Liban, la Libye, la Palestine et la Syrie. On y verra se profiler des sujets forts : la diaspora, les camps de réfugiés, la censure culturelle en Iran, la répression, l’après-Tahrir, la révolution en Libye, l’occupation et le droit de retour ou le pillage de patrimoine. Plusieurs débats sont également prévus à la suite des projections, ce qui permettra de donner la parole aux réalisateurs. Ces derniers tenteront de donner une image plus juste de la situation dans leurs pays respectifs et ce, en marge de la couverture médiatique habituelle. Parmi les œuvres prévues, les israélo-palestiniens Sacred Stones de Muayad Alaylan et Laila Highazi et The Great Book Robbery de Benny Brunner, l’iranien Back Vocal de Mojtaba Mirtahmasb devraient faire parler d’eux. On pourra également voir Diary from a Revolution de Nizam Najjar sur la révolution libyenne et Route 60 un itinéraire au-delà des frontières, un road movie d’Alaa Ashkar autour de la quête d’identité en territoires occupés. Le Festival se déroulera au cinéma Les 3 Luxembourg dans le 6ème arrondissement à Paris jusqu’au 8 décembre.

 

Leave a reply